Contre-envoûtement

Le contre-envoûtement

 

Le contre-envoûtement représente l'opération majeur en matière de protection, tant sur le plan préventif qu'au niveau du dégagement ou d'une protection définitive pour la plupart des cas de nuisance ( envoûtement, nuisances involontaires ou dues à l'environnement). Cette technique assez peu répandue est l'apanage de quelques rares spécialistes parfaitement entraînés à ce genre de pratique, parfois risquée pour l'opérateur lui-même !

Le contre-envoûtement est une technique de transfert qui permet de renvoyer les effets d'une nuisance à son origine ou à sa source en inversant la cause -le récepteur devenant émetteur. Ce procédé fait appel au même principe que l'envoûtement, on retrouve donc la présence d'une dagyde à condensateur ( ou statuette) qui sera utilisée dans un sens positif. Le principal avantage dans cette technique réside dans l'utilisation des forces de l'adversaire. Plus celui-ci est puissant et sa pratique efficace, plus le contrecoup sera rude pour lui, c'est la loi du "Talion" programmée et systématique, le retour à l'expéditeur garantie !

La technique du contre-envoûtement connaît quelques variantes, qui ne sont appliquées que lors de la phase de dégagement, l'ensemble de la rituélie étant fixe. Ces variantes, que j'exposerai plus loin, constituent des procédures d'urgence pour des cas spécifiques. Dans le cas d'envoûtement de mort ou dans un contexte d'attaques faisant appel à la magie sexuelle et aux magies noires. Le processus général de la rituélie est parfaitement défini et requière impérativement* la présence du demandeur lors du rituel car ce dernier occupe un rôle actif dans ce contexte particulier .

Principes du contre-envoûtement.

Le contre-envoûtement n'est pas une opération simple, c'est une synthèse de plusieurs cérémonies rituelles délicates, tant il est vrai que la plupart des opérations magiques sont composées d'éléments différentiés qui constituent un rituel spécifique une fois assemblés. Le contre-envoûtement n'échappe pas à cette règle, puisqu'il est constitué d'une cérémonie de consécration, une opération de vitalisation, un transfert, un désenvoûtement et une opération spéciale propre à cette pratique, laquelle est variable selon la nature ou la gravité du problème.

Le contre-envoûtement fonctionne d'une manière très logique, ce qui explique son efficacité.

Dans tout problème d'envoûtement on peut considérer qu'un lien invisible, véritable fil conducteur, s'établit entre l'envoûteur et la victime, selon le schéma suivant.

 

Soit  le sorcier ou la source de nuisance, et la victime.

Schema contre envoutement

 

 

image collection privée MuMooh

 

L'influence maligne se dirige suivant le sens des flèches, depuis la source de l'envoûtement en direction de la victime, s'accumulant progressivement au niveau du subconscient. C'est cette accumulation qui constitue l'amorce de la programmation du processus.

Toujours en suivant le même schéma, voici comment se déroule le processus de contre-envoûtement.

Dans un premier temps l'opérateur confectionne- ra une dagyde comparable à celle utilisée pour une opération d'influence, en utilisant les éléments corporels du sujet (cheveux, ongle, salive sang). Il procédera, à ce stade exactement comme si son intention était de pratiquer un envoûtement. Cette statuette, une fois confectionnée, constituera une sorte de double de la victime, un frère jumeau en quelque sorte. Dès ce moment il effectuera une cérémonie spéciale dans la- quelle sera pratiqué un "transfert" de sensibilité. Les variantes rituelles sont introduite pendant cette phase. Selon la nature et l'ancienneté de la nuisance, il est plus ou moins facile d'effectuer ce transfert, la participation active du demandeur est souvent requise. Cette participation a pour but de faciliter l'émergence de la "programmation" en produisant un "rejet" par mobilisation de l'énergie interne. Ce processus est obtenu facilement, comme nous le verrons par la suite. Suit alors l'opération de dégagement proprement dit, elle même clôturée par un rituel dit de "verrouillage" destiné à isoler le sujet de risques ultérieurs.

Dès lors que cette suite d'opérations est terminée le schéma de l'influence est considérablement modifié.

 

Soit le sorcier ou la source de nuisance, la victime et le voult (la statuette).

Scema contre envoutement 2

 

 

image collection privée MuMooh

 

 

Dès lors que la statuette sera vitalisée et le transfert effectué, il se produit un phénomène très particulier, caractéristique de la procédure de contre- envoûtement. La statuette, véritable "double" de la victime, la remplacera du point de vue de la réceptivité. Le fil conducteur symbolique reliant la source de l'action à la victime sera désormais "rattaché" à la dagyde (V'). Le transfert agira à deux niveaux:

1) il s'effectuera de la victime vers la statuette, amorçant le processus d'élimination. 2) il recevra en direct les in- flux en provenance de la source. Ainsi que l'indique le schéma.

L'influence dès lors sera dérivée sur la statuette qui remplacera la personne cible. A la suite de cette opération ( qui peut dans certain cas être répétée plu- sieurs fois dans le laps de temps d'une lunaison), les influences malignes s'accumuleront dans le voult.Pendant 28 jours, l'opérateur poursuivra le rituel de sensibilisation de la statuette en effectuant chaque jours un rituel abrégé spécifique à ce genre d'action. Le temps de 28 jours correspondant à la durée d'un cycle lunaire permettant à la statuette de se charger progressivement comme une batterie d'automobile, tandis que la victime commencera sa "convalescence". A la fin de cette période de 28 jours, la statuette, soigneusement enveloppée et isolée, pour éviter tout contact direct sera enterrée en pleine terre au pied d'un arbre. Cette opération peut sembler baroque, mais elle a une raison profonde. La présence de l'arbre peut sembler arbitraire, mais il s'avère indispensable pour accélérer le processus, à la suite de nombreux essais, j'ai pu me rendre compte qu'un rituel dans lequel on n'avait pas appliqué cette règle devenait plus incertain. Il existe d'autres procédures plus violentes utilisées dans des cas spécifiques, comme la destruction de la statuette par le feu à la fin du rituel de 28 jours etc..

L'arbre choisi peut être un chêne, un frêne, un hêtre à la rigueur un pommier, bien que les arbres fruitier ne soient pas conseillés. La statuette doit être enterrée de la profondeur d'un empan, cette ancienne mesure correspondant approximativement à l'écart qu'il y a entre l'extrémité du pouce et celle du petit doigt de la main ouverte (soit environ 20cm). A ce stade, la statuette va commencer à se déliter, à se dés- agréger, la charge accumulée va se trouver libérée. Selon la loi naturelle du moindre effort, ne connaissant qu'une seule direction (celle du fil conducteur), à la période de la pleine Lune suivant l'enterrement, la charge libérée va repartir dans le sens inverse. C'est-à- dire qu'elle va revenir à son point de départ : la source (ou les sources) de nuisance, le sorcier.

Schema contre envoutement 4

 

 

image collection privée MuMooh

 

 

On comprend que dans ces conditions, le sorcier recevra très rapidement le choc en retour .

Il est important de souligner que le choc en retour est souvent plus violent que l'envoûtement lui- même. Ce paradoxe tient au fait que l'envoûtement est le résultat d'une accumulation progressive étalée sou- vent sur de longs mois, alors que dans la procédure du contre-envoûtement, le "retour à l'expéditeur" se fait en bloc, on imagine les conséquences !

 

Voyons maintenant ce qui se passe au niveau de l'ex-victime.

Dès la cérémonie de transfert/dégagement, la source de l'envoûtement coupée, celle-ci va entrer dans une phase de convalescence. Certains symptômes se manifesteront encore, mais sporadiquement et de manière espacée, c'est la période de reconstruction d'autant plus longue que l'envoûtement était ancien. En fait, le contre-envoûtement ne trouvera sa pleine efficacité qu'après le passage en pleine Lune suivant l'enterrement de la dagyde. Il s'agit d'un sorte de réaction de décharge.

J'ai souvent remarqué après des rituels particulièrement difficiles, que les personnes traitées présentaient souvent des crises paroxysmiques aux passages de certaines lunaisons, cela s'explique par des phases d'élimination, parfois aussi pénibles que celles que la victime avait endurée au cours du travail. Le corps ne fait pas la différence entre la réception et l'élimination, il n'y a en fait pas lieu de s'inquiéter. On peut même affirmer que plus les crises d'élimination sont violentes plus vite le résultat sera atteint.

Un autre avantage du contre-envoûtement, et non des moindres, est qu'il constitue une protection absolue et définitive contre un grand nombre d'attaques d'envoûtement. Imaginons que plusieurs années après un tel travail, une personne mal intentionnée désire atteindre par envoûtement un sujet ayant effectué un contre-envoûtement, à chaque tentative d'agression, l'influence sera déviée à l'exact emplacement où a été enterrée la statuette. De cette dernière bien entendu, plus de traces, l'arbre lui-même aura peut-être disparu; peu importe, le lieu sera marqué définitivement !

marqué définitivement !

Comme on le voit, le contre-envoûtement est en même temps curatif et moyen de protection. C'est une des raisons pour laquelle je conserve après de longues années de pratiques une préférence pour cette technique efficace. Le contre-envoûtement est une méthode dynamique de dégagement qui utilise en quelque sorte la force de l'adversaire et la lui retourne.

L'explication ci-dessus est forcément schématique de la pratique qui connaît quelques variantes. Plusieurs formes de contre-envoûtement peuvent être modulés autour de ce principe: Il y a des contre-envoûtements évocatoires, durant lesquels l'opérateur effectuera un l'évocation d'une entité pour combattre un "travail" effectué sous un forme égrégorique. Le rituel est similaire, mais il est interrompu au moment du transfert pour inclure la rituélie d'appel. On rencontre également des contre-envoûtement en magie sexuelle, dans lequel le transfert ne peut être effectué qu'après que le sujet se trouve dans un état "d'exhalation sensuelle", voir un état orgasmique suffisant pour faire émerger la source de nuisance. Cette dernière technique (rarement pratiquée) est souvent la seule utilisable pour des envoûtements d'ordre affectif (rupture de couple, blocage d'une vie sentimentale, ou relationnel). Ce rituel est aussi utilisé à titre préventif pour des personne souhaitant poursuivre une voie initiatique en relation avec les magies Occidentales ou la voie sorcière. Dans ce contexte particulier ce rituel est un véritable rituel initiatique, puisque l'intéressé reçoit un nom nouveau et est intégré dans la chaîne égrégorique de l’initiateur. Ce sujet dépasse notablement le cadre du contre-envoûtement.

Comment faire réaliser ce type d'opération ?

Le contre-envoûtement est une des opérations majeures de l'art de la protection. Il constitue un des rares systèmes curatif et préventif. Il tente un grand nombre de personne, mais peu d'opérateurs sont susceptibles de répondre à cette demande. La cause de cette rareté tient au fait que les rituels sont assez délicats d'application, l'opérateur prenant un risque important en l'effectuant, car ne l'oublions pas la rituélie est articulée autour d'une pratique de transfert et toute maladresse implique le praticien lui-même !

Une des autres raisons est que le contre-envoûtement est une opération de longue durée, le praticien devant consacrer une période de 28 jours à la répétition des rituels, il est donc limité dans son emploi du temps. Cette rituélie implique également la présence indispensable du patient pour un ou plusieurs rituels, ce qui implique que l'opérateur puisse disposer d'un local affecté à cet usage.

Le prix de ce type d'opération n'est pas forcément prohibitif, il est de toute manière largement amortie, car durable dans le temps. Un contre-envoûtement ne se faisant qu'une seule fois dans l'existence. J’ai l'expérience de plusieurs centaines de ces opérations, certains de mes consultants devenus des amis ont effectués ce type d'opération depuis près de trente années, ils ont depuis subit bien des épreuves, mais jamais ils n'ont eut à souffrir des angoisses d'une nuisance provoquée.

Comment se déroule un contre-envoûtement

La cérémonie est relativement classique, elle est très représentative de la rituélie occidentale. Dépouillée, sobre, efficace. Pas de fioritures ni de "magie à effet". Le but du rituel est d'aider le consultant pas de lui en mettre pleins la vue avec un décorum excessif.

L'oratoire dans lequel se déroule le rituel est en général assez dépouillé. Les murs sont neutres blancs cassé, dans certains cas peints de couleurs sombre (rouge ou vert foncé).

Au centre de la pièce on trouve (pour les cas difficile) un cercle figuré par une corde et contre un mur un autel sur lequel sont disposés les objets indispensables au rituel.

Deux cierges de cire, une coupe avec de l'eau lustrale, un brûle-parfum, un pantacle d'autel, une cloche et un couteau de forme spéciale l'athamée.

La pièce est obscure éclairée seulement par la lueur des cierges.

Le rituel se déroule en trois phases.

1) l'ouverture comprenant la consécration et la vitalisation de la dagyde qui se trouve sur l'autel. il s'agit d'une ouverture rituelle classique, variable avec chaque opérateur .

2) Le transfert, qui constitue la partie cruciale de la cérémonie. Durant cette épisode important, le consultant se trouve sur le côté gauche de l'opérateur. Cette position est importante car, comme chacun le sait, le côté gauche est le côté réceptif, alors que le droit est émetteur .(sauf pour les gauchés cela est inversé)

Le consultant doit pendant cette phase se mettre

en condition, c'est-à-dire que dans un premier temps il lui sera demandé de se détendre (relaxation, respiration calme ), puis de visualiser comme un film divers situations angoissantes ou pénibles dont les causes peuvent être dues à une malveillance. Dans un souci d'efficacité, il sera demandé au consultant de visualiser plusieurs scènes différentes, car il est probables que certaines situations n'ont aucun rapport avec une nuisance volontaire. Ce choix permet "d'accrocher" au moins une situation ayant pour origine un travail négatif. Cette visualisation est définie en général lors de l'entretien préalable avec le consultant. Lors de cette visualisation, le subconscient va se "brancher" émotionnellement sur la cause de la nuisance. Parvenu à ce stade, l'opérateur va commencer le transfert. Il prendra la dagyde du consultant dans la main droite et posera la main gauche successivement sur les principaux centre vitaux du consultant (les chakras). L'opérateur "pompera" littéralement ces effluves et les dirigera sur la statuette tenue fermement en main droite. Cette partie du rituel peut être plus ou moins longue, elle dépend de la puissance ou de la nature de l'envoûte- ment. C'est lors de cette phase que peuvent être intro- duites différentes variantes ( évocation, exaltation énergétique ou sensuelle, magie sexuelle etc.). Il est important que dans cette phase de visualisation le consultant soit en mesure de faire monter certaines énergies. En général l'opérateur donnera quelques conseils pratiques qui rendront facile cette opération. Chaque opérateur ayant ses "trocs", il serait trop complexe de les décrire; Quoiqu'il en soit l'opération ne présente aucune difficulté ni aucun risque pour le patient.

Après ce délicat transfert le rituel se poursuit.

 

3) le désenvoûtement et la clôture, qui permettent de "nettoyer" les miasmes.

Cette dernière partie est souvent complété d'une ré-harmonisation énergétique que je ne manque jamais d'effectuer pour permettre à mes consultants de récupérer plus rapidement.

On demandera au consultant de se vider l'esprit, soit en effectuant un calme mental (assez difficile quant on n'est pas entraîné aux techniques de méditation, soit de visualiser une scène neutre et agréable. Un ciel bleu avec quelques nuages, la mer, une plage au soleil.

Pendant cette ultime phase, l'opérateur effectuera le dégagement final, lequel est différent d'un opérateur à l'autre, et éventuellement une ré-harmonisation énergétique, très utile après ce type d'épreuve.

A l'issue de ce rituel, qui quelques fois doit être renouvelé dans la période des 28 jours lunaire, l'opérateur effectuera seul les rituels de charge de la dagyde.

Le 29ème jour suivant cette mise en oeuvre l'opérateur, où le consultant devra procéder à l'enterrement de la statuette.

Il ne reste plus qu'à attendre le passage de la pleine Lune suivant cette dernière partie du rituel pour parfaire le travail et assister. ..aux effets d'un éventuel choc en retour !

 

MuMooh

Le 10/02/2014

 

* Ceci équivaut pour le contre-envoûtement de 28 jours, mais il existe un 2ième contre-envoûtement qui ce déroule sur 14 jours et qui ne nécessite pas la présence de la victime, par contre il y a un impératif il faut un témoin biologique (cheveux, ongles, vêtement imprégné de l'aura de la victime, etc..) de la victime, un cliché(photo) pour visualiser la victime et son identité. Il est d'une évidence que pour ce 2ième contre-envoûtement il vaut mieux pratiquer la nuit quand la victime dort car elle n'oppose aucune résistance. J'attire votre attention sur le fait que le praticien doit-être entrainait et avoir pratiquer plusieurs contre-envoûtement de 28 jours avant de pratiquer celui-ci.

Je les pratiqué plusieurs fois avec autant de succès que celui de 28 jours, pour la première personne qui en a bénéficié cela fait 20 ans et elle est toujours protégé par ce contre-envoûtement.

Source: Pierre Manoury(traité des protections) sauf pour les images et ce qui est écrit en gras en bas de page.

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/05/2017

Commentaires

  • Mathilde
    • 1. Mathilde Le 14/07/2016
    Bonsoir,
    combien prenez-vous pour faire 1desenvoutement triangulaire svp, merci.
  • ISSA
    • 2. ISSA Le 04/09/2016
    quelles sont les modalités pratiques pour entrer en contact avec vous car j'ai besoin de votre service pour un cas là
  • MuMooh
    Bonsoir ISSA,

    pour prendre contact avec moi, soit vous passait par la section contact en haut du site ou la section coordonnées qui contient mon numéro de téléphone ou mon email, ou mon forum. je vous les remet, tel: 0762810237, email: mumooh12@yahoo.fr.

    Cordialement.

    MuMooh
  • MuMooh
    Bonsoir Mathilde,

    Pour les tarifs allait voir la section tarif

    Le mieux prenner contact avec moi les coordonnées sont juste au dessus ou dans la section coordonnées.

    Bonne soirée.

    MuMooh

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×