Envoûtement

Les envoûtements.

Le terme d’envoûtement désigne une action à distance. C’est une pratique très répandue, existant depuis la préhistoire de l’humanité. Le nombre de méthodes, techniques et pratiques est considérable.
Certains envoûtements ont une action faible, presque insignifiante et demandent d’être appliqués durant plusieurs mois pour obtenir des résultats probants. D’autres sont au contraire très rapides, voire violents et peuvent agir en quelques heures ou en quelques jours.
Quelques-uns produisent une impulsion très puissante qui engendre un résultat inéluctable, presque instantané, limitant les possibilités d’intervention.
L’envoûtement en tant que rituel est neutre, il doit être considéré sans passion comme un outil (ou un moyen). Il peut servir à une multitude d’objectifs, positifs ou négatifs. C’est une erreur de croire que l’envoûtement est toujours négatif, certains opérateurs pratiquent des envoûtements bénéfiques, envoûtement de guérison par exemple.
Cependant, il faut reconnaître que la plupart des utilisations que l’on en fait sont souvent des pratiques de nuisances, quand elles ne sont pas franchement maléfiques.
La mise en oeuvre de l’envoûtement est relativement simple et les procédures peuvent être appliquées même quand l’opérateur ou le sorcier ne connaît pas le sujet cible¹. Une des conditions impérative implique que le demandeur soit présent lors d’une ou de plusieurs séances, ce qui permet de « personnaliser » l’action et d’inclure le potentiel émotionnel indispensable à la réussite.
Dans certains cas, envoûtement d’amour par exemple, le demandeur doit être étroitement impliqué dans le contexte rituel.

 

Témoins et éléments corporels.

L’élaboration d’un envoûtement implique de posséder un témoin du sujet, généralement un élément corporel, aussi infime soit-il. Les éléments corporels les plus usuels sont, les cheveux, les ongles, les poils, des traces de sang sur un support neutre, de salive ou de sperme (mouchoir, linge, filtre de cigarette, timbre-poste etc.) Dans la plupart des cas, ces « éléments » sont intégrés dans une dagyde, petite statuette de cire ou d’argile symbolisant la victime.
Cette dagyde est dotée de propriétés spéciales par l’adjonction d’un composé nommé condensateur qui est inclus dans le support. Ce condensateur est un produit préparé par l’opérateur selon des prescriptions rigoureuses.
Il s’agit d’un composé d’huile végétale, généralement de l’huile d’olive, dans lequel sont mêlés des oligo-éléments, des complexes d’essences de plantes et des éléments métalliques en relation avec la typologie planétaire du sujet. Ce condensateur a la propriété d’accumuler rapidement (et de les conserver) les charges énergétiques subtiles produites lors du rituel.

Les dagydes à condensateur, privilèges d’opérateurs compétents, améliorent considérablement les performances des rituélies et en général de toutes les opérations occultes : pantacles, charges, envoûtements, charge de cristaux.
Dans certains rituels, la présence de la dagyde n’est pas requise, son rôle est assumé par un médium qui s’identifie avec le sujet cible. Ce médium dans certains cas peut être l’opérateur lui-même (ces extrêmement rare). Ce type de rituel particulièrement sophistiqué est l’apanage de techniques de très haut niveau (magie de puissance : magie égrégorique ou magie sexuelle).
Certains sorciers utilisent fréquemment des photos comme support. A ce propos, il convient de souligner que la photographie ne constitue pas un support valide d’envoûtement. Cet accessoire est surtout utile dans les pratiques d’identification, la photo n’étant qu’un support aidant la visualisation, ce qui facilite le rôle du médium.

 

Durée d’un « travail » d’envoûtement.

En général, la durée d’un travail (terme utilisé pour désigner la procédure d’envoûtement), est de 29 jours. Cette durée est déterminée par la longueur du cycle lunaire complet (nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier et retour à la nouvelle lune). On sait le rôle important de ce cycle dans la plupart des phénomènes biologiques et psychiques, ainsi que son importance dans l’agriculture et les marées.
Notre satellite règle avec précision les phases d’un travail d’influence. On commence généralement une opération d’envoûtement trois jours après la nouvelle lune, afin de bénéficier des potentialités de la lune montante, laquelle exalte les énergies, pour la clore à la nouvelle lune, fermant ainsi le cycle.
Les esprits chagrins feront remarquer que passé le 14ème jour de la lunaison, notre satellite passe en phase descendante, ce qui ne serait pas propice à la culmination énergétique souhaitée.
C’est une des raisons pour laquelle la plupart des spécialistes se bornent à respecter le cycle complet de 29 jours, en commençant à n’importe quel point de ce cycle, puisque, de toute manière, le passage dans les différentes phases se produira. Certains puristes s’arrangent même pour terminer au moment de la pleine lune.

 

Mode d’action de l’envoûtement.


Le mode d’action de l’envoûtement mérite quelques précisions, car la plupart des commentateurs font l’impasse sur cet aspect assez obscur de la pratique.
L’envoûtement n’a pas une action directe sur le conscient. Son message n’a rien à voir avec une suggestion de type hypnotique, laquelle n’a aucun rapport avec la pratique de l’influence. L’hypnose est en effet pratiquée le plus souvent avec l’accord, ou du moins une participation « complice » du sujet.
Les suggestions effectuées dans ce contexte ne peuvent jamais aller à l’encontre de sa volonté ou de son sens moral. Même si les situations induites par ce procédé sont cocasses ou parfois inconvenantes, elles ne peuvent jamais dépasser un certain seuil d’admissibilité, fonction de la censure personnelle du patient. Dans le cas de suggestions dont le caractère est contraire à la
Scan By www.akkasshaa.fr.st
personnalité de l’intéressé, la volonté de celui-ci rejette la proposition. C’est pourquoi les hypnotiseurs se contentent de suggérer des situations conformes à la personnalité de ceux sur qui ils opèrent.
L’envoûtement est de ce fait fondamentalement différent, son message n’obéit pas à la logique. Il s’agit essentiellement d’une information émotionnelle, porteuse d’impressions, de tensions ou de désirs et non d’un message cohérent, structuré, construit, complexe. L’envoûtement est un composé d’émotion, une pulsion.
Il ne peut s’agir d’un programme précis détaillé porteur de nuances, c’est un message abrupt, un choc non analysable. Ceux qui prétendent le contraire, sont des niais ou des escrocs, à moins qu’ils ne possèdent aucune culture dans ce domaine (ce qui ne leur laisse pas beaucoup de chance !)
Cet aspect émotionnel du procédé explique la difficulté de réussir certaines spécialités, pourtant fort prisées comme les envoûtements d’amour, communément appelés retour d’affection. la pratique de l’envoûtement, compte tenu de sa spécificité de structure, est par contre très efficace dans les applications de nuisance plus évidentes dans leur mise en forme.
L’envoûtement agit comme une programmation sauvage, produite par une intense émotion dont le rituel n’est que le fil conducteur, le demandeur l’inspirateur et la source d’énergie la passion, la haine ou l’amour.
Cette bouffée émotionnelle éveille les désirs diffus du subconscient en relation avec la nature passionnelle d’origine, produisant un phénomène obsessionnel, une programmation et une exacerbation des tensions préexistantes.
Cette spécificité permet de comprendre certains échecs et tentatives avortées, quand l’opérateur « attaque » une personne d’une certaine élévation spirituelle, ou un initié de haut niveau.
Car l’envoûtement, pour agir, a besoin de trouver un matériau d’appui pour exercer ses ravages. Un mystique ou un être très évolué spirituellement aura résolu et dominé ses tensions intérieures, ses blocages, ses culpabilités et ses interdits. Se trouvant sur une voie d’éveil, il aura dissous son ego, ou du moins le dominera – il , l’aiguillon des passions n’aura plus de prise sur cet être « décréé » (le processus de décréation ou dissolution de l’ego est une procédure d’exception, base de toute initiation, qu’elle soit religieuse, spiritualiste ou même magique. Elle fait appel à des techniques particulières, liées avec l’apprentissage de la maîtrise énergétique interne et des techniques de travail sur les énergies cosmotelluriques. Cet état très particulier de décréation (quand il est effectif) est l’apanage de très peu d’individus et ceux-ci sont rarement la cible des envoûteurs, sauf de certains « tarés », particulièrement mesquins, qui s’échinent sans résultats (par esprit de vengeance, dépit ou simple jalousie ?) contre des hommes (et des femmes) pour qui le monde social n’offre que peu d’intérêt. Il ne faut pas confondre cet état particulier de la décréation, avec une fonction religieuse particulière ou avec un niveau intellectuel d’exception. Cet état est, soulignons le, l’aboutissement d’un travail initiatique particulier. L’envoûtement trouve de ce fait une pâture tout à fait acceptable dans plus de 99% des cas !
Dans la pratique de l’envoûtement, l’émotion inductrice doit être évidente, simple, barbare, primitive et même primaire. C’est un message au premier degré :amour/désir, détente/paix, peur/panique, haine/maladresse génératrice d’échecs, guérison, morbidité/tristesse, mort, autodestruction, etc…
Il est inutile dans ce contexte de vouloir faire passer un « message » élaboré, celui-ci ne serait pas compris, puisque ne touchant que le subconscient. On pourra rétorquer que certaines personnes assujetties à un envoûtement ont souvent des réactions complexes et un comportement qui laisse présager une « programmation » très élaborée. Ceci tient au fait que la personnalité subconsciente de la victime peut être riche ou que l’on se trouve en présence d’un fond névrotique qui se révèle sous l’impulsion de la procédure d’action. Ceci indépendamment des qualités propres à l’envoûteur qui, avec un clavier réduit peut induire par touches successives des situations très élaborées.
Quand on analyse le mode opératoire de l’envoûtement et les réactions spécifiques du subconscient, on comprend que d’autres causes peuvent produire des effets comparables sur certains individus par ailleurs parfaitement normaux et équilibrés. Ces nuisances sont parfois dues à des causes fortuites, ou le fait de personnes ou de groupes ne possédant aucune connaissance dans le monde de l’ésotérisme ou de la magie. Bien qu’éloignées des procédures magiques, ces nuisances sont à cataloguer dans la même rubrique que les techniques d’envoûtement. On pourrait les qualifier d’influences naturelles, presque banales, si leurs effets étaient anodins. Il se trouve que dans certaines circonstances, elles sont aussi maléfiques que celles programmées par des opérateurs malveillants.

La saturation inconsciente.

La répétition des rituels va induire une impulsion émotionnelle au niveau subconscient. Celle-ci va s’appuyer sur le substrat des angoisses, des désirs, interdits, refoulement et constats d’échec, jusqu’à produire une tension d’une puissance extrême qui explosera dans sa réalisation, c’est à dire l’application de la volonté de l’envoûteur !
L’accumulation progressive des actions produira une saturation du subconscient. Celui-ci s’exprimera, nous l’avons vu, par le rêve, le désir ou la somatisation. Ce mode d’action particulier de l’envoûtement a ceci de remarquable, c’est que le sujet n’a pratiquement jamais conscience d’être victime d’une agression de ce type, s’il n’est pas prévenu, ou éduqué sur ce genre de situation.
Les septiques, les rationalistes ou les incroyants sont de ce fait plus fragilisés que les autres.
L’envoûtement a ceci de particulier : c’est qu’il agit de l’intérieur vers l’extérieur, du niveau subconscient vers le niveau de la conscience sociale : le moi.
La volonté dans ce type de circonstance ne sert à rien pour lutter contre ce genre de situation, qui s’exprime comme une conviction intime ; bien au contraire, la volonté servira de vecteur à la réalisation de l’impulsion intérieure. L’action de l’envoûtement est « venant de soi », l’individu aura dès lors la certitude d’agir conformément à son analyse personnelle de la situation. Les techniques d’action étant très diversifiées, ces impulsions peuvent prendre des chemins très variés et des formes parfois surprenantes. C’est pourquoi il importe de connaître les divers modalités de réalisation.

Influences maléfiques et nuisances.

Les techniques et procédures d’envoûtement utilisées par certains opérateurs ou sorciers ne sont pas les seules sources de nuisances susceptibles de provoquer des désagréments physiques, psychologiques, conflictuels, ou d’induire des situations d’échec. Il existe un grand nombre de causes pouvant provoquer des résultats comparables.
La diversité des sources et l’homogénéité des conséquences rendent parfois difficile l’identification des causes de la ou des nuisances.
Les tensions du monde moderne sollicitent une grande partie des capacités de défense du conscient et du subconscient. Il convient de souligner que si le moi (la personnalité, le moi social), qui ne représente que 10% des capacités mentales d’un individu, est parfaitement capable (ans la plupart des cas) de réagir aux situations de conflit de la vie courante, ses capacités de combat sont nulles faces aux agressions sournoises du monde psychique. Cet univers spécial est justement le domaine de prédilection des techniques d’envoûtement, ainsi que celui d’actions très naturelles générées par la vie en société. C’est le type d’influence que perçoit la partie subconsciente de la personnalité.
L’inconscient et le subconscient ne perçoivent pas les situations comme la conscience sociale (le Moi) . La partie consciente réagit de manière analytique selon la logique. Cette analyse est fonction de l’éducation, de la formation, de l’expérience personnelle, des habitudes et du comportement général de l'environnement. Elle s'attache aux actes qu’elle comprend, les compare avec des situations vécues ou analogues en suivant essentiellement un raisonnement progressif logique.
La partie subconsciente de l’individu réagit aux tensions, aux émotions, aux perceptions de plaisir ou d’angoisse, aux sentiments diffus (morbidité, désir, sensualité, faim, peur, froid etc.) aux influx d’énergie ainsi qu’aux images et symboles quelle perçoit. Le subconscient réagit, sans les analyser, aux situations émotionnelles, en effectuant la synthèse globalement, il n’y a ni logique, ni censure, ni

rejet, ni sélection, simplement assimilation puis réaction…
Cette réaction peut être une acceptation pure et simple, ou une réaction de défense, de peur ou d’agressivité. Dans tous les cas, comme il n’y a pas d’analyse et peu ou pas de comparaison, les perceptions du subconscient s’accumulent un certain temps avant d’être oubliées (pour la grande majorité d’entre elles), sauf les situations provoquant une émotion d’un intérêt suffisant (plaisir, déplaisir) que l’inconscient cherchera à retrouver ou à éviter selon le cas.
S’il y a persistance ou répétition de la ou des situations émotionnelles, il y aura accoutumance et persistance de l’enregistrement de la sensation ou de l’émotion. Peu à peu il se produira un « gauchissement », une déformation de la personnalité subconsciente ou une programmation qui peut devenir grave dans certains cas. Il se peut aussi que la tension soit désagréable et le subconscient, ne pouvant se dérober à cette « agression » provoquera une réaction somatique.
Le subconscient ne dispose d’aucun exutoire pour diminuer ou régler les situations d’angoisse ou de conflit qu’il éprouve, il ne peut s’exprimer, dialoguer ou analyser. Ses seuls moyens d’expression sont : le rêve, la création (quant le conscient veut bien les solliciter) et les divers signaux d’alarme constitués par la dépression, la folie, le suicide et les réactions au niveau corporel par dégradation (ou compensation) de certaines réactions physiologiques : les maladies psychosomatiques.
On comprend dès lors que les influences énergétiques ou psychiques extérieures peuvent avoir de terribles conséquences sur cette fonction particulière du psychisme en induisant des réactions difficiles à contrôler.


Les agressions de la sphère psychiques sont issues de trois types d’action spécifiques :

a). les envoûtements
b). les actions de type égrégorique.
c). les formes pensées de l’environnement social.
(l’inconscient collectif)

 

 

Source:Traité des protections en magie.(Pierre Manoury)

 

¹Ceci équivaut aussi pour le désenvoûtement qui peut ce faire directement sur la personne ou sur une représentation d'elle(c'est à dire à distance), par exemple une figurine (dagyde). Ceux qui disent le contraire, on basé leurs travail(pour les opérateurs qui font un réel travail) sur le fait de faire le désenvoûtement sur la victime directement, qui leurs permet de se rendre crédible, au yeux de leurs futurs clients(e).

 

 

LES CATEGORIES D’ENVOÛTEMENT

Il est pratiquement impossible de décrire ici la totalité des variantes (efficaces) et pratiques utilisées par les opérateurs.
Il convient cependant de souligner que la plupart des techniques employées dérivent d’un modèle de base adapté selon la personnalité de l’utilisateur ou les contraintes locales.
D’un certain point de vue, on peut affirmer que les envoûtements sont hiérarchisés selon leur difficulté de mise en oeuvre et la compétence de l’opérateur.
Cependant il ne faut pas perdre de vue qu’un envoûtement doit être adapté à la situation ; il est donc inutile d’utiliser une technique de haute volée pour un problème simple. On n’enfonce pas une punaise avec un marteau !

Les envoûtements par ligatures, sorts et grilles, etc.

Avec ces pratiques, nous entrons effectivement de plain-pied dans le domaine magique. Bien qu’il ne soit pas réellement question de pouvoir, nous sommes quand même dans la technique .
Les sorts en ligatures sont des actions formelles, c’est à dire qu’ils sont issus directement d’une image mentale illustrant le résultat souhaité, laquelle est ensuite « fixée » par un acte symbolique qui marque et définit l’intention.
Pour être efficace, ce type d’action nécessite de la part de l’opérateur une parfaite maîtrise, issue d’un entraînement intensif. La méthode peut se décomposer de la manière suivante.
Dans un premier temps, le praticien définit une image symbolisant le résultat qu’il veut obtenir. Celle-ci doit être réaliste et très précise. Une fois ce cliché parfaitement au point, il la visualisera sans faille pour bien s’en pénétrer.
Parvenu à ce stade, il « fixera » cette intention par une action matérielle qui servira d’ancrage à l’énergie libérée par le rite. Energie que seul un spécialiste entraîné est susceptible de posséder.
L’ancrage peut-être un graphisme dessiné sur un papier, un parchemin ou un dessin tracé sur le sol avec un simple bâton. Certains opérateurs de grand talent se contentent d’une succession de gestes esquissés dans l’air. Plusieurs variantes traditionnelles se rapprochent de ces techniques dont le point d’orgue est l’ancrage de l’intention servant de support ou de témoignage de l’action potentielle.
On trouve par exemple des fixations d’objets, des noeuds, des obturations de récipients, une foule de moyens dont la finalité est identique. Ces méthodes sont regroupées sous le terme générique de ligature ou sorts liés.
Ce qui caractérise l’ensemble de ces pratiques est leur rapidité d’action, pour certaines quasi instantanée, mais également leur fugacité. Très limitées dans le temps, les ligatures ont une très courte durée d’action, pratiquement de quelques heures à quelques jours. Le praticien doit donc les renouveler souvent.
Bien que polyvalentes, ces actions sont le plus souvent utilisées par les sorciers de campagnes dans un but de nuisance. Elles sont heureusement faciles à dégager et à contrecarrer.
Elles portent le nom d’enclouage, quand le sorcier formalise son action par la fixation d’un témoin figurant le sujet cible qu’il assujetti à un arbre en l’y enclouant. Une variante est la fixation d’une cheville.
Pour « améliorer » la durée du sort, le sorcier peut stipuler que l’action durera aussi longtemps que tiendra l’assemblage.
La technique se nomme ligature quand on la réalise à l’aide de noeuds sur une corde ou ruban. Ce nouage est une pratique très usitée dans certaines provinces pour provoquer l’impuissance chez un homme ou la stérilité chez une femme. C’est le fameux nouage d’aiguillette.
On appelle « Dingue » une variante dans laquelle le témoin symbolique du sujet est suspendu par une corde à une branche d’arbre et ballotté par la moindre brise. Le mouvement incessant est réputé agir sur l’esprit de la personne ciblée et la rendre folle.
Elle se nomme « grille » quand le sort est fixé par un dessin.
Les sorts peuvent en outre être chantés, mimés, dansés et même sifflés : il s’agit, dans ce cas, de techniques plus élaborées qui prennent le nom d’enchantements.

Les Charges.

La technique des charges est souvent pratiquées par les sorciers ruraux. Ce type d’opération s’apparente par certains côtés à la méthode des sorts par ligature, à cette seule différence que son élaboration est relativement longue. Plus rudimentaire dans ses applications, cette méthode est en revanche plus durable.
La méthode de constitution des charges est relativement simple. Le sorcier choisit un support, lequel peut être un objet quelconque qui passera inaperçu dans la maison du destinataire. Cet objet sera offert pour pouvoir pénétrer dans les lieux, sans devoir éveiller la méfiance de la victime. Combien de souvenirs de vacances ont été ainsi travaillés ! ! !
Parfois le choix se porte sur une simple pierre, un cailloux récupéré sur le chemin qui sera une fois préparé, jeté simplement dans le terrain de la victime.
La procédure de charge est effectuée selon plusieurs variantes qui se rejoignent dans leur finalité.
Le praticien opère une succession de rituels sur l’objet choisi durant un temps variant de quelques jours à la durée d’un cycle lunaire (28 jours). Au fur et à mesure des rituels, l’objet se « charge » de l’intention qui se libérera progressivement dans l’endroit où il séjournera. Les rituels sont variables. Ils peuvent être le fait d’une simple concentration répétitive, une succession d ‘évocations de type égrégorique, ou un enchaînement de rites sexualisés ou sacrificiels.
Quelques opérateurs plus évolués préparent eux-mêmes des supports de charge spéciaux, particulièrement efficaces. On a affaire dans ce cas, le plus souvent, à des opérations bénéfiques, car les charges sont susceptibles d’apporter une aide efficace quand elles sont élaborées par un spécialiste. Ces charges particulières sont effectuées sur un objet contenant une substance accumulatrice que l’on nomme « condensateur ». L’objet ainsi chargé est de ce fait beaucoup plus efficace et sa durabilité accrue.

Les envoûtements sur statuettes.

Il n’y a pas à proprement parler une méthode spécifique à l’utilisation de statuette d’envoûtement (la dagyde). Cette dernière constitue un support traditionnel de travail utilisé depuis le plus haute antiquité. La dagyde participe de plusieurs techniques employées dans le cadre d’actions à distance, de nuisance comme de protections. L’appellation d’envoûtement sur statuette recouvre une foule de méthodes parfois très éloignées les unes des autres.
La dagyde est une petite figurine de 10 à 12 cm de haut représentant symboliquement la personne sur qui doit s’exercer le travail. Elle est constituée de cire d’abeille vierge mêlée d’une proportion d’un tiers d’argile rouge. Les opérateurs les plus efficaces ajoutent un mélange accumulateur : le condensateur, constitué de diverses substances, dont un composant huileux, des essences de plantes ainsi que divers ingrédients végétaux, cristallins et métalliques.
Cette statuette reçoit en outre des éléments corporels du sujet visé (sang, ongle, cheveux, salive, exsudat sexuel etc.). L’un ou l’autre de ces éléments suffit en quantité infime
Dans la plupart des rituels, la statuette est consacrée puis vitalisée par un rite spécial, quelques heures avant le début du travail. Vient ensuite son intégration dans le cadre du rituel choisi.
On retrouve la présence de ce support dans les rituels classiques d’évocations, de transfert, d’identification, de magie sexuelle, de messes noires et de magie rouge.
La durée de l ‘action exercée sur une dagyde est généralement de 28 jours, c’est à dire la durée d’un cycle lunaire. A l’issue du rituel, la statuette est soit détruite rapidement, soit enterrée, pour qu’une fois dégradée elle libère la charge active concentrée vers la cible.

Les envoûtements par évocations.

Ce type de rituel appartient au groupe des magies cérémonielles. Il s’agit de rituels plus ou moins imposants selon le nombre de participants. Ces cérémonies dont la préparation est minutieuse (choix des heures astrologiques favorables, nature de l’entité, etc.), utilisent tout un artifice symbolique rappelant les anciennes magies à caractère religieux.
La qualité du résultat de ces techniques est très variable. Ce genre de rituels étant assez répandus dans la littérature, tout le monde ou presque peut (théoriquement) les pratiquer. En fait ils ne sont réellement valables que lorsqu’ils sont exécutés par un opérateur authentique ayant un entraînement suffisant.
Les rituels d’évocations sont des cérémonies faisant appel à des entités définies, principalement des forces planétaires ou démoniaques.
Les cérémonies du même type s’adressant aux forces supérieures ou angéliques prennent le nom d’invocation. On les utilise pour des opérations de guérison, de prospérité ou la consécration de certains talismans et pantacles.
Les évocations, quant à elles, sont principalement utilisées pour des travaux de nuisance, de domination, de mort ou de retour d’affection. Bien que pour ce dernier type d’opération elles s’avèrent nettement insuffisantes.
L’ambiance d’une cérémonie évocatoire est assez impressionnante pour le profane. L’opérateur et ses assistants se trouvent placés au centre d’un cercle tracé au sol (le cercle magique). Sur l’autel se trouvant face à l’opérateur sont déposés les objets du rituel ; Coupe, brûle parfum ; cierges et pantacles d’autel.
La dagyde est tantôt posée sur ce pantacle, soit dans certains cas, dans un triangle dessiné sur le sol à l’extérieur du cercle et que l’on nomme triangle d’évocation.
Les participants sont revêtus de « tabards » (genre de grands ponchos) de couleur rouge ou noire. A la gauche du praticien, se tient le demandeur (ou la demanderesse) vêtu de lin ou de coton et parfois nu(e) selon les exigences du rituel.
Dans un nuage d’encens, le mage récite ses litanies incantatoires, l’épée dans une main, une longue baguette dan l’autre. La cérémonie dure en général une heure et doit être renouvelée plusieurs fois au cours du mois.

Envoûtement par magie sexuelle.

Avec ce genre de technique nous atteignons là un paroxysme des pratiques magiques. Il n’existe pas réellement un « corpus » de cette forme de magie, mais des règles très précises qui permettent de sexualiser la plupart des disciplines magiques. Il faut comprendre qu’en matière d’ésotérisme appliqué, le praticien se trouve confronté à une multitude d’éléments, un peu comme des pièces de « mécano » qu’il doit choisir et assembler pour former un tout harmonieux et efficace. C’est là tout l’art de l’opérateur.
La magie sexuelle est un de ces composants qui offre l’avantage d’apporter une très grande énergie à un rituel. Cette sexualisation, parfois excessive, constitue une clef de voûte indispensable à la réussite de certains rituels. Dans la pratique, cette méthode est surtout employée dans le contexte d’envoûtements particulièrement difficiles, de charges de grande puissance et parfois de dégagement ou de contre - envoûtement.
Il convient de noter que devant les résultats obtenus, cette technique est de plus en plus employée, malheureusement pour des oeuvres de nuisance. Il faut d’ailleurs souligner que les résultats d’un envoûtement par la magie sexuelle n’a pas forcément une répercussion sur la sexualité de la victime. Cette magie est un outil.
La magie sexuelle est souvent une magie de groupe agissant sous la direction d’un opérateur et formant, de ce fait, un égrégore déjà puissant en lui-même . C’est une des raisons pour laquelle il est parfois difficile de combattre les effets de ce genre d’action.
Dans le cadre de rituel de retour d’affection, de séparation de couple ou d’attirance, ainsi que dans tous les rituels ou le demandeur doit plaire ou être choisi, la sexualisation d’un rituel est un des moyens d’action privilégié. La pratique n’est pas très aisée d’application, compte tenu
de l’obligation d’une promiscuité sexuelle. Ces méthodes restent heureusement confidentielles.
Cette démarche peut être appliquée à deux types de rituels : les évocations s’adressant à une entité et les rituels directs, techniques particulièrement efficaces, car utilisant les capacités énergétiques de l’opérateur ainsi que celle des participants. Pour l’ensemble de ces pratiques, la présence d’une dagyde est indispensable.
Le principe de la magie sexuelle est parfaitement codifié. Cette procédure s’appuie en grande partie sur la participation active du demandeur ; celui-ci apportant la part émotionnelle, puisque directement concerné par le problème, l’assistance apportant le potentiel énergétique indispensable, tandis que l’opérateur assurera celui de « chef d’orchestre » L’exaltation sensuelle lors du rituel fera monter les énergies, lesquelles seront « colorées » par la visualisation et le potentiel émotionnel du demandeur. Le paroxysme étant atteint, l’énorme bouffée d’énergie sera libérée au moment de l’orgasme.

Les envoûtements par messe noire.

Il ne s’agit pas réellement d’une méthode d’envoûtement, mais les résultats sont souvent identiques. La messe noire est une cérémonie particulièrement écoeurante et sacrilège. C’est une abjecte caricature de la messe catholique s’adressant à Satan. C’est une évocation des forces du mal, mobilisant le monstrueux égrégore du monde infernal. Les effets peuvent être effrayants, mais les démons sont capricieux et les opérateurs de ce genre de pratique, trop orgueilleux et névrosés, pour pouvoir parfaitement contrôler cette puissance.
La messe noire, outre son aspect sacrilège, réunit un assez grand nombre de participants et se termine souvent dans une orgie. Elle peut être, de ce fait, redoutable pour le sujet qui en est la victime désignée. Il faut néanmoins souligner que la qualité des participants est souvent des plus médiocres, leur manque d’entraînement et les passions qui les animent, tendent à disperser les énergies, à l’inverse de la magie sexuelle (quand elle est le fait d’un spécialiste).
Quelques praticiens de ce genre de délire, ajoutent au côté débile de la pratique, un aspect sacrificiel en égorgeant un animal. Cette opération de magie rouge permet d’attirer des entités particulièrement dangereuses (de type vampirique) qui alimentées par le sacrifice et l’énergie de la débauche, vont « obéir » ( ?) aux ordres de destruction contre les individus désignés.
Ce genre d’action doit être pris en considération, car la marge de manoeuvre pour la contrebalancer est très relative.

Les magies égrégoriques

Le terme de magie égrégorique est un terme générique désignant les opérations faisant appel à des entités. Celles-ci peuvent être naturelles, religieuses, démoniaques ou artificielles (constituées par un groupe ou une secte). Ce genre d’action est une des bases de la magie Vaudou et de la Macumba. Les évocations de certaines magies religieuses appartiennent également à cette catégorie.
Les magies égrégoriques sont très variables dans leurs effets, certaines sont redoutables, d’autres pratiquement inopérantes. Tout dépend de la nature de l’entité, de l’ancienneté du concept, de la qualité du rituel et surtout de l’entraînement des praticiens.
Il convient de souligner que dans le contexte de l’envoûtement, les magies égrégoriques fonctionnent selon un processus très particulier offrant peu de risques de choc en retour pour l’opérateur ainsi que pour le demandeur, l’action s’effectuant par le truchement de l’entité. Il ne s’établit donc pas de lien direct entre la victime et la source.
Les envoûtements par possession appartiennent à cette catégorie, l’entité « habitant » littéralement la victime, qui agit comme une marionnette. Quelquefois la possession est partagée par l’envoûteur maladroit, ce qui est un juste retours des choses.

Envoûtement par familiers.

Les familiers sont de petites entités individuelles dévouées à un opérateur. Ces « génies » conçus par leur utilisateur sont totalement artificiels. Ils sont généralement spécialisés pour un type d’action et l’efficacité se trouve accrue par cette spécialisation.
Le familier ou esprit servant est fixé sur un support ; une statuette confectionnée par le sorcier et remplie d’une substance accumulatrice spéciale qui lui permet d’emmagasiner l’énergie des rituels qui lui sont adressés. Ces mini entités sont susceptibles d’acquérir rapidement une puissance stupéfiante, d’où la qualité de leurs interventions.
Si la plupart des opérateurs utilisent ce génie pour des tâches variées et le plus souvent utiles (guérison, gardien, gains aux jeux, voyance etc.), quelques personnes malfaisantes créent ce genre de serviteur à des fins de nuisances ou de destruction.
Les envoûtements de ce genre sont généralement très efficaces et leurs résultats sont rapides. La protection et les dégagements sont similaires à ceux contre les magies égrégoriques que nous analyserons un peu plus loin dans ce texte.

Envoûtements en chaîne.

L’envoûtement en chaîne ne constitue pas une méthode particulière d’envoûtement, mais une mise en forme ce certaines procédures à des fins de protections (préventives) contre les risques de choc en retour. Pour ce faire, le praticien désignera une succession de personnes qui formeront une chaîne de victimes, succession de « fusibles » destiné à absorber l’impact de l’action au cas ou celle-ci n’atteindrait pas sa destination principale. Cette précaution particulièrement ignoble est une des parades à la vieille loi du choc en retour qui se produit si l’action n’atteint pas son objectif. Dans toute chaîne, il y a immanquablement un maillon plus faible que les autres, l ‘envoûtement se reportant sur celui-ci, l’action est absorbée et le sorcier ne risque pas de prendre la réaction de plein fouet !
Certains sorciers, ne disposant pas du « matériel » voulu, entendez par là de victimes de substitution, désignent, comme second objet d’envoûtement, le demandeur lui-même, solution commode puisqu’ils l’ont sous la main.
De ce point de vue la situation est très morale.

Les autres techniques d’envoûtement.

Il existe une multitude de pratiques d’envoûtement et de nuisances, tels ces envoûtements triangulaires faisant appel à trois opérateurs travaillant de concert, ou ces messes de St Sycaires qui constituent des liturgies sacrilèges où les éléments corporels de la victime sont consacrés en même temps que les Saintes Espèces lors d’une parodie de messe des morts.
Les mariages avec des esprits défunts, sortes d’opérations vampiriques ou le « mort » s’attache à la victime, l’épuisant de sa force vitale.
Les abjectes tortures infligées à un pauvre chat que l’on mutile progressivement jusqu’à la mort, en lui faisant sentir l’odeur de la victime cible . Les sangsues que l’on élève avec une dilution de sang et d’excréments du sujet. Sans parler des opérations monstrueuses de magie soi-disant luciférienne, où lors d’une invocation au grand Lucifer, on fait subir torture et viol collectif à une jeune fille ligotée sur un autel, pour utiliser son énergie de désespoir et d’horreur. Les crimes des satanistes pratiquant des cérémonies sacrificatoires, des « messes rouges » où l’on sacrifie un enfant (pratiques encore vivaces en France, dans la région sud où certains trafics d’enfants abandonnés sont répertoriés par la police).
Autant de pratiques de très basse sorcellerie qui ne sont que l’illustration de la perversité de ces « humanimaux » qui osent encore s’appeler des « initiés »

Les envoûtements spontanés

Il existe une dernière catégorie d'envoûtements, qui bien que n'appartenant pas à l'une ou l'autre des techniques de nuisance, en produit néanmoins tous les effets.
Certaines personnes non assujetties à des travaux organisés, mais victime de jalousie, de haines ou simplement enviées pour leur situation, leur réussite affective ou sociale, leur physique et leurs qualités intellectuelles se trouvent d'un coup confrontées avec des problèmes qui ressemblent étrangement aux symptômes de l'envoûtement. Un grand nombre de commerçant, de professionnels appartenant aux pro- fessions libérales sont dans cette situation.
En soit, la haine ou la convoitise de quelques uns ne génèrent aucune conséquence, quand cela se produit de manière occasionnelle. Le champs "négatif' est digéré par le subconscient de la personne visée et se régénère rapidement. Répété et entretenu par des individus hystériques ou névrosés il finit par attaquer les forces vives de la victime. Lentement ces effluves s'accumulent au niveau subconscient, demandant un effort de récupération de plus en plus soutenu. Dans les situations de difficultés social telles que nous les traversons, le problème se complique. Il suffit que la victime se trouve confrontée avec des difficultés professionnelles ou fatiguée par ses tâches quotidiennes, pour que se produise le point de rupture. L'inconscient saturé ne peut plus combattre. Le sujet présente alors un syndrome diffus que l'on classe, faute de mieux dans la catégorie des dépressions, de l'anxiété ou plus simplement dans la malchance.
Ce type de pseudo-envoûtement peut aboutir aux même situations de malaise que les travaux organisés. Nous verrons un peu plus loin comment résoudre ces problèmes.

Les symptômes :

Le syndrome de l'envoûtement est très variable selon la nature de celui-ci. Il existe néanmoins une constante, car les symptômes tant physiques qu'affectifs ou atteignant l'environnement social (professionnel, relationnel ou amical) connaissent une recrudescence à certaines périodes de la lunaison, amplification atteignant à un paroxysme à l'approche de la pleine Lune.

 

 

               Tableau des principaux types d'envoûtement et leurs parades

 

Envoûtements
Buts et utilisations
Parades
Envoûtement direct Nuisance, malchance, amour, mort Un poignard pointe en l'air à la tête du lit
Une pointe métallique.
Une planche a clous relier à la terre(mis sous le lit)
.

Je conseille une purification de la personne et du lieu de vie
Envoûtement alimentaire N'est pas un envoûtement au sens propre du terme.
Absorption de substance qui altère la conscience et diminue la volonté(plantes ou substance plus ou moins toxiques et allucinogènes).
But: amour, amitié.

 
Médecin, pharmacien, centre anti-poison.
couper tout lien avec la personne soupçonnée.
Envoûtement par transfert Nuisance, amour, guérison, mort
Entre les mains d'une personne habile peut-être redoutable
Contre-envoûtement.
Contre-transfert.
Destruction du support(si on le trouve).
Système de transfert.
Envoûtement par magie sexuelle. Modification d'événements(en maléfique).
Modification d'événements(en positif).
Problèmes affectifs.
Possession amoureuse.
Chance.
Provocation affective.
Réussite artistique.
Changement d'attitude.
Provoquer la folie, la maladie, la mort.
Envoûtement puissant, un maitre-envoûtement 
Contre-envoûtement.
Contre-envoûtement en magie sexuelle.
Contre-envoûtement par évocation.
Rattachement à un égrégore puissant.
Dispositif dérivateur de protection.
Envoûtement par charge. Pour maléficier un terrain, une habitation,un lieu etc.Provoque nuisance, maladie, atteinte des biens, des animaux une personne, une famille. Contre-charge.
Pentacle sur métaux
Destruction de la charge quand on la trouve(fait de façon rituel).
Envoûtement en chaine Nuisance, problème affectif, maladie, mort.
Nuisance affective.
Malédiction.
Désenvoûtement collectif.
Contre-envoutement
Messe noire satanique. Provoquer nuisance, maladie, Accident, mort.
Perversion, débauche.
Réussite politique
Contre-envoûtement
Initiation en sorcellerie
Evocation et plus particullièrement évocation en magie sexuelle.
Envoûtement de lieux Provoquer, nuisance, la maladie, le malheur ou la mort. Exorcisme religieux.
Dégagement de l'égrégore
par une cérémonie spéciale.
Opération de géobiologie.
Acupuncture téllurique.
Capteurs d'ondes négatives.
Envoûtement par la magie de l'oeuf Nuisance sur les hommes ou les animaux(souvent utilisé a la campagne sur les animaux d'élevage).
Amitié, amour
Désenvoûtement en magie de l'oeuf.
Contre-sorts en magie de l'oeuf.
Contre-envoûtement.
Pentacle sur métaux.
Excommunication, exclusion d'une communauté N'est pas un envoûtement, mais le départ d'un membre ou l'exclusion de la communauté il en résulte une nuisance involontaire. Adhésion à une autre communauté.
Initiation en sorcellerie.
Rattachement a un égrégore
Pentacle+prière.
Envoûtement par radionique Affaire, guérison, amour Une prière ou simplement un dessin actif.
Pantacle a condensateur.
Nouage d'aiguillette. Provoque des problèmes sexuelle d'inpuissance ou frigidité Contre-envoûtement en magie sexuelle ou un pentacle de protection.
Envoûtement par égrégore On l'utilise en politique ou personnelle.
(affaire, amour, amélioration physique et sexuelle, mort des ennemis prospérité.
Protégé une entreprise ou un groupe
Constitution d'un autre égrégore.
Rattachement à un autre égrégore
Opération de théurgie ou haute magie
Envoûtement par évocation Envoûtement majeur d'une puissance redoutable.
Toute action possible

 

Contre-envoûtement par évocation. Celà nécessite un spécialiste de l'évocation.

Contre-envoûtement triangulaire(sur dagyde).

Dispositif dérivateur de protection.

 

Envoûtement par dagyde (poupée de cire) Modifier le comportement d'une personne, de la manipuler, de la rendre malade ou au contraire de la guérir, ou de lui provoquer un blocage dans la vie familiale ou professionnel.Retour d'affection.
Envoûtement de mort ou rupture ou sexuelle.
Accidents.
Pantacle de protection, contre- envoûtement.
Dispositif dérivateur de protection.
Pentacle sur parchemin ou métaux+désenvoûtement ou contre-envoûtement en magie sexuelle.
Messe noire sorcière Envoûtement d'amour, d'attirance, de possession, de guérison, changement d'attitude ou changement d'avis, pacte, réussite commerciale ou professionnel.
Maladie, mort, perversion, débauche.
Réussite dans les arts

Effectué par un sorcier accompagné d'une assistante.
Contre-envoûtement, contre-envoûtement par évocation, contre-envoûtement en magie sexuelle
initiation en sorcellerie.
Messe sorcière
.Auto-envoûtement Il ne s'agit pas d'un envoûtement à proprement parler mais d'une personne qui se croit envoûtée. Elle developpe alors les mêmes symptômes qu'un véritable envoûtement et est atteints de névrose.

Ce n'est pas un envoûtement à proprement parlé c'est la personne qui s'influence ce suggestionne.On peut faire un désenvoûtement mineur.
Contre-envoûtement

Pentacle sur métaux

Prière

 

             Tableau des principaux types d'envoûtement et leurs parades

Envoûtements
Buts et utilisations
Parades

Envoûtement par messe
média vitae(messe de st Sycaire)
But ecclésiastique de défense(?)
Peu utilisé depuis le XVII siècle
Invocation angélique.
Incantation.
Evocation.
Prière.
Messe au st esprit.
Magie kabbalistique
Exorcisme.
Envoûtement par familier Protection d'une société ou entreprise.
Protection d'un groupe.
Amour, affaire, prospérité.
Réussite personnelle.
Magie politique.
Mort des ennemis.
Rattachement à un égrégore.
Evocation.
Familier de protection.
Messe de st esprit.
Gardien de protection.
Magie tellurique Malédiction Changer de pays.
Renvoie par un opérateur utilisant
un alignement.
Familier de protection.
Magie tellurique +charge.

Sorts, sortilège
Nuisance, maladie, malheur Contre-sort.
Contre-charge.
Pantacle à condensateur.
Transfert holistique.
contre-envoûtement.
Contre-envoûtement en magie sexuelle.
Jalousie, haine Maladie, nuisance.
Problème de couple.
Situation d'échec.
Malchance.
Transfert holistique.
Contre-envoûtement.
Environnement tellurique malsain Dépression, maladie, cancer.
Nuisance.
Opération de géobiologie.
Feng-shui.
Opération de cosmo-tellurisme.
Ou déménagement.
Habitation pollué par entité Nuisance, malheur, malchance. Familier.
Exorcisme.
Evocation.
Choc en retour Nuisance, maladie, mort.
Retour à l'envoyeur.
Accident.

 
Prier et attendre.
Lâchez prise.
Essayer de vous faire pardonner.
Bissoi Mort soudaine.
Enfants perturbés, parfois troubles psychiques.
Problèmes familiaux, sur les biens et successions.
Contre-envoûtement par évocation.
Evocation.
Obsséssion


Cauchemar, hantise, idée fixe, manie, psychose.
Exorcisme.
Prière+pantacle de protection.
Invocation angélique.
Exorcisme religieux.

Posséssion
Hantise.
Incorporation.

Exorcisme.
Exorcisme triangulaire.
Pantacle sur parchemin ou métaux.

Pantacle à condensateur.
Invocation angélique.
Prière.

Exorcisme religieux

Rattachement à un égrégore

Envoûtement karmique
Client qui ce retourne contre l'opérateur.
Tous peut arriver.
Dette karmique qui peut ce payer d'un seul coup ou sur

de long année.(selon le bon vouloir de l'opérateur) 
 
Prier et attendre.
Ce faire pardonner.
Profanation

Lieux de cultes, lieux sacrés

Dette karmique


Prier et attendre.

Ce faire pardonner + ce que je conseil c'est de faire

des offrandes sur le lieu profaner.(pour les esprits et les énergies

offencé).

 

Pour beaucoup d'envoûtement ou d'influences il peut-être utilisé d'autres parades , la liste est longue difficile de la faire rentrer dans le tableau.
Il faut utilisé les bonnes méthodes pour chaque cas.
J'ai vu beaucoup de personnes utilisé un poignard a la tête de lit contre un envoûtement par évocation. Surpris 
J'ai vu aussi des personnes faire une prière ou réciter un psaume contre un envoûtement par évocation.Surpris  
Ceci montre deux exemples d'une mauvaise appréciation de la situation.
C'est comme-ci on utilisé une trottinette contre un bulldozer.Bouche cousue
 
En générale 3 techniques de protection majeurs sont suffisante, pour se protéger de toutes les nuisances. 
 
MuMooh

Date de dernière mise à jour : 08/06/2017

Commentaires

  • Stéphane
    • 1. Stéphane Le 03/02/2017
    Bonjour j aurait une question sur l'envoûtement, est ce que les effets demander lors d'un envoûtement les "énergie" atteigne la personne des le premier jour du rituel ou est ce qui les "énergies" atteigne la personne seulement a la clôture du rituel ? Je parle en général pas forcément un envoûtement précis et en théorie car je sais que chaque cas et chaque personnes sont différents.

    Merci, bien a vous
  • MuMooh
    • 2. MuMooh Le 07/02/2017
    Bonjour, Ils atteignent la cible à la fin de l'envoûtement, plus exactement à la fin de la période des 28 ou 29 jours de travail, ceci pour une personne très sensible et réceptive, mais comme vous le dite, cela dépend de chaque personnes. Il y a des personnes auquel leur inconscient va réagir quelque jours après, d'autres quelque semaines, et pour les plus réfractaire il faudra recommencer le procédure.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×